Fèiras e marcats de palha e de poralha

Arts & Traditions Populaires de Marmande

« Fèiras e marcats de palha e de poralha »,

René Paraillous.  (Castètjalos, vint-cinq d’agost de mil nau cènt dètz).

René Paraillous, surnommé « Pépiou », natif de Casteljaloux, a été un temps marchand de quatre saisons à Paris. Revenu terminer sa vie au pays, il fréquente le «  foyer de l’automne » et écrit en français et en gascon ses souvenirs. S’ils ne sont pas d’une très grande qualité littéraire, ses écrits sont toutefois pleins d’humour et les témoins précieux d’une époque si près de nous et qui nous paraît pourtant à des années lumières de la vie d’aujourd’hui.

Sur les emballages des fruits et légumes qu’il proposait aux Parisiens on pouvait lire :

« Les années passent
Les marchands lassent,
Mais les gourmets raffinés Iront toujours chez René ».

Quelques uns de ses écrits, des poèmes pour la plupart, ont été rassemblés dans un petit fascicule édité à l’Imprimerie casteljalousaine J Queyrou sous le titre : « Insomnies de Pépiou ». Imprimé en mai 1977.

Le texte étant écrit phonétiquement et difficile à lire, je l’ai transcrit en graphie classique pour en faciliter la lecture.

Que sian boèirs o mulatèirs
Vòlen totjorn estre prumèirs
E per estre aqui de d’òra
Son partits plan de bona òra.
Que vienen d’Allons o de Lubon
Quin de carretas rota du Mont !
Fau vos diser quautres còps,
Tot lo monde portava esclòps
E que se no lo vesetz pas
Podi vos diser que los entenderatz
Pendent que la Charlotta a la hala èra
Lo Pòl au marcat de la palha arriveva
Cora vendude sera, a la paloèira faudra la porta
Au sènt Jan, au Borgade
E aqui sera pagada.
Mai avant de hèser ripalha
Dab l’argent d’aquera palha
Faldra pensar a crompar
Per dimenche un beròi gigòt
Per Papèt un bon tricòt
Per la Luisa una camisa
Po drollau de bon debas.
E adare randèvos « ché » la Daubarina
Per béver quauque chopina
Passar a Pinsaguey
Per bever un véire lo darrèir
Pensar a suenhar lo bestiar
Avant d’anar dinar
Ché la Crèca aniran minjar
Per cinq sòs vos servira
Un bon repas bien arrosat
Hèser un torn a la fèira faldra
Avant d’anar a la Pompa per dançar.
Lo Pitanon vos jòguera
Rondèus, Congos, Pòlkas
Sens oblidar las Mazurkas.
Un torbilhon un véire de blanc
Per quatre oras sufiran
Totjorn bever e dançar
Dinc a que la néit arribera
Après aniran ché la Gorin
Dinc a très òras du matin
Après auger minja lo  torin
Faldra pensar a s’entornar
Après lès auger ateladas
Saben lo camin las mainadas
Lo Pòl la Charlòte
Dins la carreta coma rolòta
En s’embrassant s’endromiran
E Les Vacas dic au maine les menaran
A tot Castètjalos perdon vos vau demandar
‘D’auger oblidat de passar
Prener un véire a Tabarco.

(Tabarco a été démoli pour faire place à notre belle piscine)

Remarque :, hèser, fèser ; hèira, fèira Pepiou emploie indifféremment l’un ou l’autre mais curieusement plus souvent le F que le H. Curieux car Casteljaloux est bien en Gascogne !

Autres textes du même auteur que l’on peut lire dans «ses « Insomnies »:Promenada dens e autour de Castètjalos, Gloire aux vins de chez nous,Le certificat d’étude et l’âne. Texte en Gascon ou en Français.

  • Boèirs : los que mènan los buèus ; ceux qui mènent les bœufs : les bouviers
  • Mulatèirs : los que mènan las mulas ; ceux qui mènent les mules : les muletiers
  • Rota du Mont : route de Mont de Marsan.
  • Palha : paille
  • Paloèira : pailler ou était stockée la paille achetée par le négociant, soit chez St Jean, soit chez Bourgade.
  • Randèvos : mot francisé : rendez-vous
  • Lo Pitanon, joueur de flûte et de tambourin qui faisait danser lors des foires de Casteljaloux. Il figure sur une vieille carte postale du début du siècle dernier.
  • Maine o borda :  ferme

Calendrier

Mars 2021
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

Bals et animations

Aucun évènement

A venir

Aucun évènement